Ce soir vous risquez de voir passer quelques enfants déguisés en créatures monstrueuses et autres sorcières déambuler dans les rues de Cruas.
Peut-être viendront-ils même sonner à votre porte pour glaner quelques friandises.

Cette coutume nous vient directement des Etats Unis.
Même si l'on ne peut s'empêcher de la raprocher d'une pratique commerciale visant à écouler plus de confiseries, jouets, masques et costumes, et d'une certaine "américanisation" de nos traditions, il faut reconnaître qu'elle permet à nos chères têtes blondes d'exorciser leurs peurs de la mort et de l'étrange.

citrouille_halloween

Le saviez-vous ?

  • Le nom Halloween est une contraction de l'anglais ancien "All Hallows Eve" ("the eve of All Saints Day" en anglais actuel), et qui signifie le "soir de tous les saints", c'est à dire la veille de la Toussaint.
  • Le principal symbole d'Halloween est la citrouille, issue de la légende irlandaise de Jack-o'-lantern (Jack à la lanterne).
  • À l’origine, le symbole d’Halloween était un navet contenant une bougie pour commémorer la légende de Jack-o'-lantern, condamné à errer éternellement dans l'obscurité entre l'enfer et le paradis en s'éclairant d'un tison posé dans un navet.
  • Les petits anglophones crient "Trick or treat !" : "Des bonbons ou un mauvais tour !".
    Au Québec, les enfants crient "Bonbons s'il-vous-plaît !". Vous conviendrez que notre belle langue française incite ainsi à plus de politesse et de respect.

Donner des bonbons à une petite sorcière ne va peut-être pas la rendre meilleure, mais si vous la voyez sourire alors vous aurez gagné votre soirée.